Requiem for a piece of meat

«Requiem for a piece of meat»: 3art3 company, Daniel Hellmann

June Johnson Dance Prize 2015

 

«Requiem for a piece of meat» explore les extrêmes de la nature humaine, entre sublime et abomination. Les rituels sacrificiels et la musique ancienne se mêlent à la danse expérimentale dans une atmosphère d’abattoir moderne. Une expérience auditive et visuelle dynamique emmène le public dans une aventure unique en son genre, entre quête spirituelle, ivresse hypnotisante et méditation profonde. Au début, les performeurs ne se distinguent pas des spectateurs. Cinq danseuses et danseurs et un chœur de dix chanteuses et chanteurs se rejoignent finalement pour ne plus former qu’une seule entité – chair sur chair, souffle à souffle.

 

3art3 Company a été fondée en 2012 par Daniel Hellmann, chanteur, performeur, danseur et comédien, qui voulait réaliser des projets transdisciplinaires avec un collectif. Hellmann est né en 1985 et vit à Zurich et Berlin. Il a étudié la philosophie à l’Université de Zurich, le chant classique à la Haute école de musique de Lausanne et le théâtre/la performance à la Hochschule der Künste de Berne. « K. », le premier projet de la compagnie, a été réalisé en 2012 en collaboration avec le chorégraphe vietnamien Quan Bui Ngoc sous la forme d’un projet de coopération avec le fonds des programmateurs de Reso, réseau danse suisse. En 2014 Ngoc et Hellmann ont collaboré de nouveau sur leur deuxième projet «Untold». La 3art3 Company a reçu le Prix de reconnaissance de la Ville de Zurich en 2013 pour « K. ».

Beate Engel, Fondation Stanley Thomas Johnson:

« Daniel Hellmann a déjà obtenu un succès remarquable avec 3art3 Company, la troupe qu’il a fondée en 2012. Une troupe interdisciplinaire monte des pièces sur des thèmes actuels où la danse, la performance et la musique interagissent d’une manière originale et électrisante. La conjonction de la performance physique et de la grande précision technique font surgir des images qui persistent. La pièce primée, Requiem for a piece of meat, unit la musique sacrée ancienne et la danse contemporaine ; elle explore le corps humain entre vie et mort, dans ses fonctions quotidiennes et ses excès mystiques, le corps chantant, dansant, mangeant, nu. »